Le printemps est là, nettoyez votre organisme !

Pour pouvoir  traverser l’hiver et faire face à la dernière vague de grand froid que nous avons subi, nous avons dû ingérer une alimentation plus riche en calories, en augmentant notre consommation en graisses et sucres. Or, cette nourriture énergétique est pourvoyeuse de beaucoup de déchets métaboliques. De plus, le probable manque d’activité physique pendant cette période de l’année ainsi que d’éventuelles infections ont également contribué à augmenter notre toxémie.

Il est temps de nettoyer votre organisme de ses déchets accumulés pendant la saison hivernale. C’est le geste du printemps qui vous offre un renouveau d’aliments drainants plutôt qu’énergétiques. C’est le cas par exemple  avec les radis, les asperges, les artichauts puis les concombres et les tomates.

Grâce à cela, la nature nous offre l’opportunité d’éliminer les déchets produits par l’organisme pour conserver de « bonnes humeurs ».

Quelques explications simples pour comprendre pourquoi il est important de procéder au fameux « nettoyage de printemps » :

• Les déchets alimentaires, ceux produits par le corps, accumulés avec les résidus de molécules de synthèse (médicaments, polluants environnementaux) encrassent nos humeurs. Les humeurs sont nos liquides circulants qui amènent les nutriments aux cellules et collectent les déchets. Ce sont : le sang, la lymphe ainsi  que les liquides intra et extra cellulaires.

Cet encrassement est à l’origine des désordres de santé puis des maladies.  Lorsque votre vitalité est suffisante, des réactions défensives d’élimination se mettent en place, telles que boutons, eczéma, diarrhées voire sinusites ou bronchites par exemple.

L’étape d’après, c’est la maladie qui survient lorsque la toxémie (le taux de déchets) est trop élevée pour que votre force vitale puisse les éliminer.

• En temps normal, le corps possède ses propres moyens de régulation afin d’assurer le maintien de l’homéostasie. C’est le travail des émonctoires (reins, intestins, peau, poumons et  foie) qui sont chargés d’éliminer les déchets.  Mais il existe des situations où cela ne se fait pas de façon correcte. En effet, si un ou plusieurs émonctoires sont encrassés ou lorsque les déchets à éliminer sont trop importants, le déstockage ne sera pas complet.

Dans ces situations, il est alors important d’aider le corps dans son travail d’élimination.

Quelques propositions simples à mettre en œuvre dès maintenant pour mener à bien ce « nettoyage de printemps » :

L’utilisation multi millénaire des plantes reste une des meilleures solutions pour accompagner ce travail saisonnier. Voici quelques propositions :

  • La reine des prés, qui agit  comme diurétique – sudorifique. Elle stimule l’élimination des déchets via la peau.
  • L’artichaut, qui est un excellent  draineur hépato biliaire, il accompagne la détoxication hépatique
  • Le cassis, qui est anti inflammatoire et diurétique.
  • Et enfin la bourrache, qui est un dépuratif  et un expectorant.

Une autre alternative est d’utiliser la puissance des huiles essentielles.
Voici une proposition :

Dans une boulette de mie de pain ou dans 1 cuillère à café d’huile d’olive ou bien avec un peu de miel, prendre après le repas :

  • 1 goutte d’essence de citron (zeste)
  • 1 goutte d’HECT de menthe poivrée
  • 1 goutte d’HECT de romarin à verbénone
  • 1 goutte d’HECT de  basilic exotique à verbénone.

La  cure de printemps se fait habituellement pendant 21 jours, avec les plantes ou les H.E.

En plus de ces  plantes, pour celles et ceux qui souhaitent s’investir davantage ou pour lesquels le corps a besoin d’un nettoyage et d’un déstockage plus en profondeur, je vous conseille  une mono diète. C’est la consommation d’un seul aliment végétal à consommer sur une ou plusieurs journées. Cela pourrait être par exemple des carottes ou  des pommes (crues, cuites) ou des  jus verts.  Une journée par semaine pendant 3 semaines ou 3 jours consécutifs, au choix.

 

Ou encore mieux mais plus radical pour aller au maximum des capacités de la détoxication : une pause alimentaire de 3 ou 7 jours.

Le jeûne restera toujours la voie royale pour un nettoyage en profondeur, car nous sommes programmés pour cela. Nos ancêtres  le faisaient naturellement au printemps dans l’attente de la nouvelle récolte.  Comme quoi la vie et bien faite J

Pensez également à bouger. Idéalement 3 activités physiques de 30 à 60 mm (selon l’intensité) devraient rythmer votre semaine.

Nous vous souhaitons plein d’énergie pour ce printemps !

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres
×