Pourquoi jeûner ?

Jeûner c’est se détoxiquer et booster son système immunitaire

Faire rimer jeûne avec détox est un incontournable. Selon les fondements des médecines de terrain et plus particulièrement de la naturopathie, le jeûne est la voie royale pour permettre au corps de faire son œuvre dans le domaine de l’élimination. Lorsque le tube digestif est au repos, le foie entreprend un nettoyage en profondeur. Cela permet à nos cellules de libérer les déchets accumulés au cours du temps et qu’elles ne parviennent plus éliminer. En effet, la gestion quotidienne de ces déchets est de plus en plus difficile, voire impossible, eu égard notre régime à l’occidental.

Cette mise au repos du tube digestif va permettre à la flore intestinale de se normaliser. Le système immunitaire devient alors plus efficace, d’autant plus que l’absence d’antigènes véhiculés par notre alimentation lui permet de souffler !

Il a été démontré, par les chercheurs d'une équipe de l'Université de Californie du sud (USC), que dès le troisième jour de jeûne il y avait reconstruction de l’ensemble du système immunitaire même chez les personnes âgées ou gravement malades. Selon leurs études, jeûner lance un processus de régénération. Cela donne le feu vert à la moelle osseuse pour reconstruire l’ensemble du système immunitaire.

Valter Longo affirme : « Et la bonne nouvelle est que le corps se débarrasse des parties du système immunitaire abîmées ou âgées et inefficaces, pendant le jeûne. Et si vous partez d’un système fortement endommagé par une chimiothérapie ou le vieillissement, les cycles de jeûne peuvent permettre de créer, littéralement, un nouveau système immunitaire ».

Jeûner c’est rajeunir

A partir du 2ème ou 3ème jour de jeûne, nos cellules arrêtent de se multiplier et activent leur programme de réparation.
Or, à travers les réparations cellulaires, ce sont tous nos tissus qui rajeunissent et retrouvent force et vitalité.

Jeûner pour lutter contre les maladies de civilisation

Le jeûne est la panacée en terme de traitement des causes des maladies métaboliques, chroniques, fonctionnelles. C’est à dire en réalité toutes les maladies dites de civilisation.

Il peut être considéré comme une voie de rééquilibrage face à nos excès alimentaires et à notre mode de vie à l’occidental, bien plus que tous les régimes, à commencer par le régime hyper protéiné.

En réalité notre biologie est mieux adaptée au manque qu’à l’excès en matière de nourriture.

 

Le jeûne agit sur les paramètres du syndrome métabolique

Concernant la glycémie, des études montrent que le nombre de récepteurs à insuline est augmenté ainsi que leur sensibilité suite à la pratique du jeûne. Le jeûne permet donc d’obtenir une action analogue à celle des molécules médicamenteuses glucophages, mais sans ses effets secondaires. Le jeûne normalise la cholestérolémie. Il agit également sur la tension artérielle.

Jeûner pour être mieux dans sa tête

Le jeûne a également une action très positive sur la chimie de notre cerveau.

En jeûnant nous sommes naturellement mieux dans notre tête.

Les psychiatres Russes, dont Valery Gurvitch, grand spécialiste de la question, ont démontré que la première semaine de jeûne avait un effet psychotrope.

Le jeûne a, effectivement, une action stimulante et anti dépressive reconnue car il augmente la concentration en sérotonine durablement.

Jeûner pour agir sur les maladies inflammatoires et rhumatismales

La mise repos du système digestif et plus particulièrement de la barrière et de la flore intestinale permet à notre corps de ne plus recevoir d’antigènes. Le système immunitaire se rééquilibre et cesse d’envoyer des protéines inflammatoires. Aussi, après une à deux semaines de jeûne, on observe une nette amélioration des paramètres inflammatoires.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres
×