Soutenir son immunité après le confinement

La naturopathie au service de l’immunité.

 

À l’issue de cette période si particulière et avec la reprise de votre activité professionnelle qui s’annonce, il est temps de penser à l’après, car le virus continue de circuler. Aussi, en plus des recommandations officielles, je vous propose des mesures complémentaires afin d’investir dans la meilleure protection qui soit : votre immunité. 

La naturopathie s’appuie sur trois piliers principaux pour potentialiser la santé et prévenir les maladies : l’alimentation, la psychologie et l’activité physique.

 « Que ton alimentation soit ta première médecine », principe cher à Hippocrate, est plus que jamais d’actualité dans cette période de sortie de confinement. L’objectif est d’augmenter la densité micro nutritionnelle de votre nourriture afin de fournir toutes les molécules nécessaires à votre biologie et votre immunité. 

Et c’est dans le monde végétal que ces micro nutriments  sont les plus présents: vitamines, minéraux, oligo-éléments, enzymes et fibres.

L’alimentation santé répond à la règle des 3V : Végétale,Variée et Vivante.

Choisissez des légumes variés de saison et idéalement en circuit court. Le vivant sera procuré par les crudités, des jus de légumes minute, le tout issu de légumes extra frais ainsi que par les graines germées à associer avec vos crudités et le pollen frais conservé par congélation (marque Pollenergie en magasins bio). Vous pouvez en consommer 1 à 2 cuillères à soupe par jour que vous associerez avec des fruits, en dehors des repas.

En plus des fruits, pensez également aux céréales semi complètes, aux oléagineux et aux algues. N’oubliez pas les acides gras. L’apport journalier recommandé est de 2 cuillères à soupe d’huile vierge (non raffinée), en favorisant les huiles riches en Ω3 : lin, chanvre, cameline, noix, colza, en alternance ou en mélange avec l’huile d’olive et de germes de blé.

 

Quant aux produits animaux, limitez ces protéines à une ration par jour ou moins, en privilégiant la volaille, le poisson et les œufs. Les légumineuses, protéines végétales, (lentilles, pois, haricots, soja, fèves, etc.) sont une bonne alternative. Concernant les produits laitiers ne dépassez pas 3 portions par semaine, de préférence brebis et chèvre frais. 

Enfin, évitez tous les aliments ultra-transformés et tous ceux contenant des sucres ajoutés.

 

Pour les plus investis d’entre vous, vous pourrez également pratiquer le jeûne séquentiel au minimum trois jours par semaine. Il suffit de laisser 16 h de pause entre le dernier repas et celui d’après. Durant cette pause alimentaire, buvez abondamment. Si besoin, vous pouvez soutenir votre énergie avec un café ou un thé sans sucre. L’objectif est d’optimiser les mécanismes autophagiques pour renforcer la destruction des pathogènes intracellulaires.

 

Quelques compléments nutritionnels en soutien de votre immunité:

D’abord, la Vitamine C ; idéalement choisissez celle issue de l’acérola, la forme naturelle la plus riche en flavanoïdes, 250 mg 4 fois par jour. Si vous n’avez pas la possibilité de vous exposer au soleil au minimum 1/4h par jour, visage, bras et buste, complémentez-vous avec  2 à 3000 UI de vitamine D 3. Pensez aussi au picolinate de zinc, forme la plus biodisponible, 30 à 45 mg par jour.

 

Prenez soin de votre microbiote intestinal, car il est en lien direct avec votre immunité.

Geneviève Héry-Arnaud qui dirige le groupe Microbiota à l’Inserm de Brest affirme à  ce sujet : « On sait que le microbiote respiratoire joue un rôle fondamental avec le microbiote intestinal dans le fait qu’il est capable de contrecarrer l’installation d’un virus ou d’une bactérie pathogène. »

 

Côté psychologie, le plus important est de rester éloigné de toute source anxiogène. Pour cela, limitez l’écoute des médias au strict nécessaire pour être informé sans être « contaminé par la peur », car c’est un des plus puissants immuno-dépresseurs. Pensez à faire des pauses dans votre travail pour ménager vos systèmes nerveux et endocrinien. 2 à 3 respirations ventrales en pleine conscience entre chaque patient sera d’une grande efficacité. Pratiquez la psychologie positive, centrez-vous sur tout ce qui va bien plutôt que de regarder le verre à moitié vide.

 

L’activité physique ou hygiène du mouvement est fondamentale pour mettre en circulation les fluides nourriciers (sang et lymphe). Le mouvement augmente leur purification, leur capacité à délivrer les nutriments absorbés et l’oxygénation des tissus. 

Aussi, je vous recommande 3 fois par semaine, 45 minutes d’activité type cardio training : marche rapide, footing, vélo, natation, gymnastique… en privilégiant les activités à l’extérieur, bien sûr…

 

Bonne reprise et bonne santé !

 

 


Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de L'Omnes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.